Situation générale du marché : augmentation des prix sans précédent

8 novembre 2021

Le prix de blé atteint un niveau record

Le prix du blé continue son ascension vers un niveau record. Sur le marché à terme de Chicago, les prix du blé ont atteint leur niveau le plus élevé depuis neuf ans. À Paris, une tonne de blé s’est échangée contre un montant record de 297 la semaine passée. Depuis le mois de septembre, le prix du blé a augmenté d’environ un tiers. Comme nous l’avons déjà communiqué, les conditions de récolte n’ont pas été idéales à cause du mauvais temps et le rendement en blé de qualité s’est avéré décevant. Aujourd’hui, un certain nombre d’autres facteurs continuent de soutenir cette tendance à la hausse.

Les principales raisons en sont les suivantes :

  • La consommation de blé est plus élevée en raison de la récolte tardive du maïs.
  • La taxe russe sur le prix du blé est de nouveau augmentée. Il est probable qu'elle augmente encore plus dans les semaines à venir. 
  • Le manque d’espace de transport dans l’UE en raison de l’étiage et le transport du maïs qui est aujourd’hui prioritaire par rapport au blé.
  • Si des agriculteurs sont désireux de vendre, c’est au Matif élevé actuel pour livraison directe (bon prix, paiement immédiat et les clients sont plus susceptibles d’accepter des spécifications moins bonnes). Les agriculteurs ont peu d’intérêt à offrir un approvisionnement à plus long terme, à moins qu’une prime ne soit payée par rapport au prix de la livraison directe. L’inverse sur le Matif rend les négociations difficiles.
  • Les primes pour la nouvelle récolte ont également augmenté en raison d’une pénurie d’engrais et de semences appropriées, ce qui signifie que les agriculteurs fertiliseront principalement pour le rendement et non pour l’augmentation des protéines. En conséquence, l’offre de blé à haute teneur en protéines en provenance de l’UE pour la nouvelle récolte est faible, voire nulle. La pénurie d’engrais s’accentuera si le prix du gaz ne baisse pas rapidement (le gaz est nécessaire à la production d’engrais).

Il est fort probable que, comme l’année dernière, nous ayons de plus en plus de mal à trouver du blé à partir du mois d’avril. La récolte de blé de l’UE n’est pas plus généreuse que celle de l’année dernière et est également de moins bonne qualité. Il ne serait pas du tout étonnant qu’une pénurie de protéines supérieures se produise à nouveau. Vers la fin de l’année de récolte, il y aura très probablement trop peu de maïs européen. Par conséquent, le secteur du fourrage sera en concurrence avec le secteur de l’alimentation pour les lots de blé à la fin de l’année de récolte.

La constante augmentation des prix de l’énergie a également un fort impact sur les autres matières premières. En outre, les acheteurs nerveux créent une tension supplémentaire sur le marché. La volatilité sans précédent du marché attire à son tour les investisseurs, qui veulent profiter de ces mouvements du marché, ce qui, dans une réaction en chaîne, entraîne encore plus de volatilité et d’augmentations.


Nous tenons à rappeler que Dossche Mills accorde une importance primordiale au maintien de la qualité et nous mettons donc tout en œuvre pour garantir la qualité ainsi que la fiabilité de livraison de vos ingrédients grâce à une étroite collaboration entre nos départements d’achat, de production, de logistique, de qualité et de développement.

Malheureusement, tous ces éléments font que nous sommes une fois de plus obligés d’ajuster nos prix. Nous communiquerons à ce sujet de manière plus détaillée dans les jours et semaines à venir.

Nous espérons vous avoir fourni par la présente suffisamment d’informations et restons bien évidemment à votre disposition pour répondre à toute question éventuelle.


Équipe Dossche Mills

Partagez cet article via

Articles liés à l'actualité